Venezuela : le salaire minimum augmenté de 150%, l’inflation toujours à son pic

Pour tenter de réduire l’impact de l’inflation, le président vénézuelien, Nicolas Maduro vient d’annoncer une hausse de 150% du salaire minimum.

Il s’agit du sixième réajustement de l’année dans le cadre d’un plan de réforme économique qui n’a pas pour autant réussi à endiguer l’inflation endémique.

L’annonce du président vénézuelien survient trois mois après une augmentation des salaire de 3.400%, associée à une dévaluation qui a retiré cinq zéros à la monnaie locale.

Avec cette nouvelle augmentation, le salaire minimum passe ainsi de 1.800 à 4.500 bolivars, soit environ 50 dollars au taux officiel.

Les autorités veulent réduire au maximum l’impact de l’inflation (1.350.000% ) cette année, selon le FMI, sur le train de vie de la population.

Pour le président Maduro, ce nouveau réajustement est le premier « facteur de correction » du plan économique en vigueur depuis le 20 août. Ce plan comprenait notamment une dévaluation du bolivar de plus de 96% et des augmentations d’impôts.

Une augmentation du prix de l’essence, pour l’instant peu élevé, fait également partie des mesures envisagées mais n’a pour l’instant pas été réalisée.

Mais le président vénézuélien est formel, les réformes initiées depuis août ont permis de « ralentir significativement l’inflation », qui « reste préoccupante ».

D’après M. Maduro, l’inflation est « bien en dessous des prévisions du Fonds monétaire international, » sous-estimant les projections du FMI, qui table sur une hyperinflation de 10.000.000 % pour 2019.

Avec l’Agence France Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *