Opep : le Qatar annonce son départ

Le Qatar a annoncé lundi qu’il se retirait le mois prochain de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Les autorités disent vouloir uniquement se concentrer sur sa production de gaz liquéfié, dont il est un des principaux exportateurs au monde.

Le Qatar est depuis 1961 membre de l’Opep fondée un an plus tôt sous l’impulsion de l’Arabie saoudite. L’organisation est à ce jour composée de 15 membres.

L’annonce du retrait des qataris a été faite par Saad Al-Kaabi lors d’une conférence de presse à Doha, précisant que l’organisation en avait été informée préalablement.

Ce retrait rassure M. Kaabi n’est pas lié à l’embargo imposé à Doha par ses anciens alliés depuis la rupture des relations diplomatiques en 2017 avec l’Arabie saoudite. Il s’agit d’un départ « technique et stratégique », a assuré l’émissaire de Doha qui fait savoir que le pays continuera à produire du pétrole.

Le Qatar maintiendra ses partenariats avec notamment le Brésil, premier producteur de pétrole en Amérique du sud.

En septembre, le Qatar a annoncé son intention d’augmenter sa production de gaz à hauteur de 110 millions de tonnes par an d’ici à 2024.

Doha n’est, à l’inverse, que le 17e producteur mondial de pétrole brut, avec 600.000 barils par jour, selon le site spécialisé world data.info.

Le petit pays du Golfe ne dispose en outre que de 2% des réserves mondiales d’or noir, d’après une publication officielle de la CIA, le World Factbook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *