CAN 2021 au Cameroun : la FIF tacle le président de la CAF

La décision du président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad de confier la CAN 2021 au Cameroun en lieu et place de la Côte d’Ivoire a fait réagir la Fédération ivoirien de football (FIF).

La Fédération ivoirienne de football est sortie de sa réserve après les propos du président de la CAF dans lesquels, Ahmad Ahmad a laissé entendre que la CAN 2021 se jouera au Cameroun et non en Côte d’Ivoire qui ne serait pas pête à accueillir la compétition.

Dans un communiqué, la FIF a tenu à rejetter la déclaration du président Ahmad. Dans un courrier, l’instance de gestion du football ivoirien s’est insurgée contre les voies et moyens employés par la CAF pour annoncer cette décision.

“Aucune autorité étatique ivoirienne, ni aucun dirigeant de la Fédération, n’a été contacté ou approché par la CAF. La Fédération ivoirienne de football déplore cette façon de procéder. C’est pourquoi elle s’est empressée d’adresser à la CAF un courrier à ce sujet”, a-réagi la FIF.

En effet, dans un entretien avec Afrique Media TV, le président de la CAF Ahmad Ahmad a fait savoir que le Comité exécutif de la CAF avait décidé de confier l’organisation de la CAN 2021 au Cameroun qui devait l’organiser plutôt en 2019. Mais l’organisation de la compétition a été retirée au pays en raison du retard pris dans l’exécution du cahier de charge.

Le patron de la CAF a de plus signifié que la CAN de 2023 se jouera finalement en Côte d’Ivoire or c’est la Guinée qui avait été désignée en 2014 pour abriter la compétition.

“On a pris cette décision : décalons. Parce qu’on a vu aussi que même la Côte d’Ivoire ne sera pas prête pour 2021. Pour arranger les choses de manière vraiment humaine, décalons toutes les CAN, donnons plus de chance au Cameroun, plus de temps, pour qu’il réalise les infrastructures”, a dit M. Ahmad lundi sur la chaîne de télévision Afrique Média TV.

En attendant d‘élucider cette situation, la CAF doit trouver un plan B pour l’organisation de la CAN 2019. Le nom du pays qui pourrait l’organiser à la place du Cameroun devrait être connu “d’ici le 31 décembre”. Le Maroc et l’Afrique du Sud sont les deux les plus cités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *