Le Gabon dans l’attente d’un nouveau gouvernement

La Cour constitutionnelle présidée par Marie Madeleine Mborantsuo a entamé l'examen des recours en annulation des résultats des législatives d'octobre dernier

La Cour constitutionnelle du Gabon vient d’entamer le processus d’examen des recours en annulation des résultats des législatives d’octobre dernier.

Après l’examen de ces recours introduits par le pouvoir et l’opposition, la Cour devra proclamer les résultats définitifs.

Ils ouvriront la voix à la mise en place du nouveau parlement et à la démission du premier ministre et de son gouvernement.

La mise en place du nouveau gouvernement précise t-on ne devrait se faire qu’au retour du président Ali Bongo Ondimba qui poursuit sa convalescence au Maroc après un double accident vasculaire cérébral (AVC) d’après des sources étrangères.

Aucune date pour son retour n’a été fixée par Libreville.

Depuis son hospitalisation le 24 octobre à Riyad en Arabie Saoudite, la santé du président Ali Bongo est sujet de polémique dans la capitale gabonaise. La récente décision de la Cour constitutionnelle d’amender la loi fondamentale pour corriger la vacance du pouvoir a encore déteint l’image des juges qui l’a compose au sein de l’opinion.

Les législatives d’octobre, plusieurs fois repoussées depuis 2016, ont été marquées par un faible taux de participation et une victoire du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir).

Le Gabon n’a plus d’Assemblée nationale depuis sept mois, la Cour constitutionnelle ayant jugé que le gouvernement avait échoué à tenir les législatives dans les temps, avant le 30 avril 2018.

C’est le Sénat qui est chargé du travail législatif dans l’attente de l’entrée en fonction des nouveaux députés.Avec l’Agence France Presse


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*