Togo : militants de l’opposition et forces de l’ordre s’affrontent à Lomé

Des affrontements entre partisans de l’opposition et forces de l’ordre ont été signalés à Lomé, la capitale togolaise.

Ces affrontements ont eu lieu samedi dans certains quartiers de Lomé, notamment à Agoè, une banlieue nord de la capitale. Dans cette zone aquise aux opposants, des jeunes ont dressé des barricades et brûlé de pneus.

Les forces de l’ordre ont réagi, faisant usage de gaz lacrymogènes, avec des courses poursuites dans la zone.

Au moins une personne, un enfant de 8 ans, a été tuée par balle lors de ces débordements.

La victime a été tuée par  » des individus à bord d’un véhicule 4X4, sans plaque. Des recherches sont actuellement en cours, pour retrouver le véhicule et les auteurs », a déclaré à l’AFP, le général Yark Damehane.

La principale coalition de l’opposition qui refuse de présenter des candidats aux législatives prévues le 20 décembre en cours évoquant des « irrégularités », dans la confection du fichier électoral avait appelé à manifester pour exiger l’arrêt du processus électoral.

Ces manifestations prévues durées une dizaine de jours sont interdites par le gouvernement. Les autorités évoquent le « risque très élevé de troubles graves à l’ordre public », en ce que la campagne électorale pour le scrutin a démarré depuis mardi.

A l’intérieur du pays notamment à Sokodé et à Bafilo, des jeunes qui tentaient de se rassembler, ont été également dispersés à coups de gaz lacrymogènes.

Depuis près de deux ans, l’opposition réclame des réformes constitutionnelles pour permettre la limitation des mandats présidentiels et la recomposition du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Les opposants réclament également la reprise de toutes les activités déjà menées par cette institution.

Mercredi, les Eglises évangéliques, presbytériennes et méthodistes du Togo ont appelé à un « report de quelques mois » de ces élections de décembre.

Selon les leaders écclésiastiques, « les conditions pour un scrutin consensuel » ne sont pas remplies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *