Niger : les locaux d’Airtel provisoirement fermés pour « non-paiement » d’impôts

Les autorités nigeriennes ont ordonné la fermeture temporaire des locaux de l’opérateur pour « non paiement » des arriérés d’impots.

La fermeture provisoire des locaux de l’opérateur interveint après une sanction similaire infligée à l’opérateur Orange.

Samedi 8 décembre, les autorités nigériennes ont ordonné la femeture des locaux de l’entreprise télécoms pour  » non- paiement d’impôts « .

Mais cet argument est rejetté par l’opérateur le plus important du pays, qui revendique 4,4 millions d’abonnés, conteste cette décision.

Dans un communiqué, Airtel Niger déclare qu’elle contestait une injonction reçue des autorités en octobre lui signifiant de payer des redevances.

Airtel Niger qui qualifie la demande de paiement de « disproportionnée », estime que le montant facturé représente environ 70 % de sn chiffre d’affaires annuel.

 » Plusieurs agences ‘ d’Airtel, filiale du groupe indien Bharti, ont été  » fermées  » par le fisc, qui sanctionné (la compagnie) par un redressement fiscal de 62 milliards FCFA (94 millions d’euros).

Airtel  » avait jusqu’à vendredi pour verser les 10 milliards FCFA (15 millions d’euros) représentant les 15 % (de l’amende) exigés par la loi avant d’entamer des négociations « , précise le journal nigérien en ligne Tamtam info News.

L’opérateur dit travailler au règlement par consensus afin de protéger les intérêts de ses 4,4 millions de clients et de ses 500 employés, aux côtés de 50 000 distributeurs et revendeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *