Kenya : De nouvelles pièces de monnaie pour promouvoir la richesse de la faune

Les autorités kenyanes viennent de mettre en circulation de nouvelles pièces de monnaie avec différentes effigies pour promouvoir la richesse de la faune du pays.

Les pièces portant des inscriptions représentant la riche faune et la flore du pays ont été présentées mardi par la Banque centrale du Kenya.

Les nouvelles pièces de 1, 5, 10 et 20 shillings Kenyans représentent respectivement une girafe, un rhinocéros, un lion et un éléphant d’un côté avec les armoiries du Kenya de l’autre.

Les anciennes pièces de monnaie avaient des portraits des anciens présidents du pays, Jomo Kenyatta et Daniel Arap Moï.

Dans un communiqué, la banque Apex du pays a déclaré avoir sollicité l’avis du public avant d’adopter les images de la faune sauvage sur les pièces. Les caractéristiques de la nouvelle monnaie devraient les rendre « plus accessibles aux personnes malvoyantes », précise l’Apex.

Les inscriptions sur les pièces sont rédigées en anglais et en swahili, les deux langues officielles du pays.

Le président Uhuru Kenyatta a déclaré que les dessins sur les pièces reflètent la diversité de la culture et de l’environnement naturel du Kenya tout en montrant  » les aspects qui décrivent le mieux la nation est-africaine.

Pour le président kenyan, « La monnaie d’une nation n’est pas seulement un instrument d’échange de valeur. Les motifs et les éléments de design sur les monnaies présentent une façon unique d’enregistrer l’histoire, de célébrer la diversité de la culture et de l’environnement naturel d’un pays « .

« Les nouvelles pièces ont des aspects qui décrivent le mieux notre pays. », a précisé M. Kenyatta.

Le déploiement des pièces de monnaie reflète la constitution du Kenya de 2010 interdisant l’utilisation du portrait d’une personne sur les monnaies.

Certains Kenyans sur les médias sociaux ont félicité le gouvernement pour avoir adhéré à la constitution du pays, beaucoup ont remis en question la pertinence des pièces, affirmant qu’elles sont rarement acceptées pour des transactions commerciales dans le pays. »

Le gouverneur de la CBK du Kenya, Patrick Njorge, a déclaré que la banque lancerait une campagne de sensibilisation pour éduquer le public à l’utilisation des pièces.

Car, « dans les zones rurales, les pièces de monnaie ne sont pas ouvent acceptés par les commerçants « , a écrit Faith Koli, sur son compte twitter.

« Certains grands centres commerciaux, supermarchés, grossistes, grossistes, détaillants, magasins et cantines n’acceptent pas un shilling kenyan comme moyen d’achat, pourquoi lancer la pièce de 1kshs que les gens d’affaires ne permettent pas comme moyen de faire des affaires, ont besoin de clarification à ce sujet, » a tweeté Anthony Wambua, un autre kenyan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *