Attaque à Strasbourg: 3 morts, 13 blessés, le tireur toujours en fuite (nouveau bilan)

La préfecture de Bas-Rhin a revu son bilan de l’attentat qui a pris pour cible le Marché de Noël à Strasbourg. Il passe à trois morts et 13 blessés dont plusieurs dans un état grave.

D’abord repéré dans le quartier du Neudorf où un important dispostif policier et gendarme a été déployé, le tireur serait toujours en fuite aux dernières nouvelles.

Agé de 29 ans et fiché « S » (pour Sûreté de l’Etat) pour radicalisation islamiste, il est activement recherché par les forces de l’ordre.

4,5 unités mobiles sont mobilisées sur le terrain, appuyées par des moyens aériens et par les équipes du Raid, de la Brigade de recherche et d’intervention et de la force Sentinelle, a rappelé la préfecture.

De sources proches de l’enquête pour leur part font savoir que 420 policiers et 200 gendarmes sont mobilisés pour sa traque.

L’assaillant, qui a déjà effectué plusieurs séjours en prison pour des délits de droit commun, a échangé des coups de feu avec les forces de sécurité mais est parvenu à s’enfuir.

Les faits

Il était 20H00, heure française, lorsqu’un groupe de Sentinelle en patrouille a été alerté par les tirs en provenance de la place Kléber (au centre-ville de Strasbourg, NDLR). Sur les lieux, notamment dans une rue adjacente, ils tomberont nez à nez ou presque avec l’assaillant qui les a aussitôt pris à partie. La riposte des deux soldats a provoqué sa fuite.

Proche de là, précisement au siège de la Commission européenne se tenait une session du parlement dirigée par Antonio Tajani son président. Les députés européens resteront confinés jusqu’à la sécurisation complète de la zone de la fusillade.

Dans le même temps, le président Emmanuel Macron tenait une réunion de crise avec le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner entouré de plusieurs hauts responsables en charge des questions de sécurité.

Le centre de Strasbourg a été bouclé une grande partie de la nuit mais les mesures de confinement ont été levées vers 02H30 du matin. Toutes les manifestations sont interdites dans la capitale alsacienne mercredi.

Un premier bilan

Des premières minutes après la fusillade, un bilan de deux morts et 12 blessés dont six dans un état grave est annoncé.

Plus tard, les autorités font état d’au moins quatre personnes décédées et 13 blessés.

Dans la foulé, le gouvernement active le plan « Vigipirate urgence » et annonce le renforcement des contrôles aux frontières françaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *