Gabon : des partisans de l’opposant Jean Ping dispersés à Libreville

Alors qu’ils venaient d’assister à un meeting de l’opposant Jean Ping, la police gabonaise a dispersé samedi à Libreville une marche de militants de l’opposant.

Cette dispersion venait juste après que Jean Ping ait appelé ses militants à la « confrontation » avec le régime du président Ali Bongo absent du pays depuis le 24 octobre.

Selon les autorités, le président gabonais se trouve au Maroc en convalescence après un accident vasculaire cérébral (AVC) à Riyad en Arabie Saoudite.

Des dizaines de policiers anti-émeutes ont utilisé du gaz lacrymogène pour disperser environ 500 personnes qui ont assisté à un meeting de Jean Ping qui ne reconnait toujours pas la réélection du chef de l’Etat gabonais.

« Quand la concertation est bloquée, il ne reste plus que la confrontation. Nous y sommes », a déclaré lors de son meeting M. Ping qui se proclame toujours « président élu » du Gabon.

Plusieurs personnes ont été également arrêtées.

Pour Clay Martial Obame, porte-parole de la Coalition pour la nouvelle république (CNR), le parti de Jean Ping « C’est le début d’une série d’actions d’envergure qui continuera à partir de lundi et amènera Jean Ping à la prise de pouvoir ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *