La BAD accorde un prêt de 163 millions d’euros au Bénin

163 millions d’euros c’est le montant du prêt que de la Banque africaine de développement (BAD) a accepté d’octroyer au Bénin pour booster l’industrie du Coton.

Le Bénin est le troisième producteur mondial de coton avec une production de 600 000 tonnes lors de la campagne 2017-2018.

Le pays fait cependant face à d’énormes difficultés pour collecter la récolte dans les zones cotonnières.

Le prêt de la BAD servira à l’aménagement de la principale route qui relie la région de Djougou à Banikoara, longue de 209,68 km. Ce financement se répartit en deux deux tranches, l’une octroyée par la Banque, à hauteur de 119,93 millions d’euros, l’autre émanant de l’Africa Growing Together Fund (AGTF) pour un montant de 43,19 millions d’euros.

La route Djougou-Pehonco-Kérou-Banikoara est primordiale dans la culture du coton dans le nord-ouest du Bénin. Mais emprunter ce trajet exige aujourd’hui pas moins de dix heures pour un poids lourd.

Ainsi, le financement de la banque africaine de développement permettra de fluidifier les déplacements sur le tronçon, d’accroitre le trafic et les échanges commerciaux dans la région.

La réhabilitation de cette route permettra en outre de réduire les coûts de transport et à améliorera les conditions de vie des populations riveraines de la route. En filigrane, elle aura comme effet positif, la baisse des coûts de production et d’exportation du coton.

 » La réalisation de cette route attirera de nouveaux investisseurs dans les secteurs de la production, de la transformation et de l’exportation du coton », a soutenu Serge N’Guessan, directeur général adjoint pour l’Afrique de l’Ouest à la Banque.

La filière du coton joue un rôle primordial dans l’économie béninoise. Le secteur représente 45 % des recettes fiscales (hors douane) du pays. Il contribue pour 13 % au PIB national et pour 80 % dans la recette des exportations du pays. Au cœur de l’activité économique, le coton représente environ 60 % du tissu industriel du Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *