La société sud-africaine Naspers investit 540 millions de dollars dans une start-up indienne

Naspers et le fonds de pension d’État canadien ont investi 540 millions de dollars dans la start-up indienne de technologie éducative Byju, a annoncé lundi le géant de l’internet sud-africain.

Byju’s, basé à Bengaluru, a lancé en 2015 une application d’apprentissage qui propose des outils aux élèves des écoles d’Inde, pays qui compte le plus grand nombre d’enfants inscrits à l’école primaire.

Selon les médias indiens, les derniers investissements de l’entreprise s’élèvent à environ 3,6 milliards de dollars.

Dans un communiqué, Naspers fait savoir que « Cet investissement permettra à l’équipe de Byju d’innover davantage, d’explorer et de définir de nouveaux critères de référence pour les produits d’apprentissage basés sur la technologie ».

« La société a des projets d’expansion sur le marché international et fera des investissements audacieux. », a précisé le géant de l’internet sud-africain.

Selon Naspers, Byju’s compte plus de 30 millions d’étudiants inscrits.

Naspers, fondée il y a plus de 100 ans, est passée d’éditeur de journaux à un empire de 87 milliards de dollars, après avoir acquis un tiers des participations du géant chinois de la technologie Tencent.

L’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC), l’un des plus importants investisseurs au monde, étend ses intérêts en Inde grâce à la population jeune et à la croissance de la classe moyenne du pays, a déclaré son directeur général la semaine dernière.

Parmi les autres investisseurs de Byju, figurent Tencent et la Chan Zuckerberg Initiative, une organisation caritative fondée par le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, et son épouse, Priscilla Chan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *