RD Congo-Ebola : 319 personnes décédées à la suite de l’aggravation de l’épidémie d’Ebola

Réapparue depuis août 2018, l'épidémie d'Ebola qui a déjà fait plus de 300 morts est la 2e cette année en République démocratique du Congo

La République démocratique du Congo (RD Congo) qui prépare des élections fait face depuis à l’une des épidémies d’Ebola les plus meurtrières de son histoire avec plus 500 personnes contaminées.

A ce jour; près de 319 personnes sont décédées pour 542 cas enregistrés dans la province du Nord-Kivu, dont 494 confirmés selon le ministère de la Santé.

En moyenne, le virus Ebola – qui se manifeste par de la fièvre, de violents maux de tête et, dans certains cas, des hémorragies – tue environ la moitié des personnes infectées, mais les taux de mortalité varient selon les foyers.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que les efforts pour contenir l’épidémie sont entravés par la ” réticence ” des communautés locales et les conflits armés dans la région.

Le Nord-Kivu, qui comprend les villes de Beni, Kalunguta et Mabalako, reste l’épicentre de l’épidémie, bien que des cas aient été signalés dans la province voisine d’Ituri, selon l’OMS.

Ces deux provinces les plus peuplées du pays sont frontalières de l’Ouganda, du Rwanda et du Sud-Soudan.

D’après l’Oms, plus d’un million de réfugiés et de personnes déplacées à l’intérieur du pays traversent le Nord-Kivu et l’Ituri, ce qui augmente les risques de propagation du virus.

Cette nouvelle épidémie d’Ebola est la deuxième plus meurtrière de l’histoire, après celle qui a sévi en Afrique de l’Ouest en 2014 et tué plus de 11 000 personnes.

Cette épidémie est la 10e depuis la découverte dans le pays du virus en 1976, et la deuxième cette année.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*