Al Shabab revendique un double attentat près de la présidence à Mogadiscio

(Illustration/Archives) Chassés de Mogadiscio en 2011, les shebab qui ont perdu l'essentiel de leurs bastions contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides

Les islamistes somaliens shebab ont revendiqué un double attentat à la voiture piégée qui a fait au moins sept morts à Mogadiscio.

Les attentats ont eu lieu samedi à proximité du palais présidentiel à Mogadiscio.

Les deux attaques ont également fait ” au moins dix autres blessés”, selon un responsable de la police locale qui précise la zone est bouclée par “Les forces de sécurité et une enquête est en cours”.

D’après la télévision somalienne Universal TV, basée à Londres, trois de ses collaborateurs sont morts dans le double attentat. Il s’agit de Awil Dahi, un journaliste possédant les nationalités somalienne et britannique.

La première explosion a eu lieu à un point de contrôle à côté du théâtre national, lui-même situé à quelque 500 mètres du palais présidentiel. Quelques minutes plus tard, une deuxième explosion plus puissante selon des témoins, a eu lieu à un carrefour situé à proximité.

“des membres des forces de sécurité” auraient été tués dans cette explosion affirme un témoin.

Les islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont été chassés de Mogadiscio en 2011, perdant l’essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d’où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides y compris dans la capitale, contre des objectifs gouvernementaux, sécuritaires ou civils.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*