Les congolais n’accepteront pas un nouveau report des élections (Cenco)

Dans une déclaration commune, les leaders religieux catholiques (CENCO) et des protestants de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) ont réagi après l’annonce de la Céni de reporter jusqu’au 30 mars 2019 les élections dans trois régions à l’intérieur du pays.

Mercredi, la Commission électorale nationale et indépendante (Céni) a annoncé le report partiel des élections du 30 décembre dans deux zones de conflit.

Ce report concerne les circonscriptions électorales de Beni, Beni ville et Butembo ville, en province dan le Nord-Kivu (dans l’est), ainsi que Yumbi, dans la province de Maï-Ndombe (dans le sud-ouest).

Les élections initialement prévues le 30 décembre 2018, sont programmées au mois de mars 2019 et feront l’objet d’un calendrier spécifique », indique dans un communiqué de la Céni.

Or, c’est début janvier que les résultats issus des élections qui auront lieu dans le reste du pays seront connus et le président élu pourra prêter serment autour du 18 janvier.

Devant les faits, les leaders religieux catholiques (CENCO) et des protestants de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) par le biais de l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général et porte-parole de la CENCO mettent en garde contre un autre report. Ils souhaitent également que le scrutin à venir se tienne dans la transparence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *