Elections en RDC: réunion candidats/Céni/observateurs africains

Les congolais devraient attendre un peu plus la publication des résultats de la présidentielle

Une réunion a été organisée vendredi à Kinshasa en présence de la commission électorale, des candidats ou de leurs représentants et d’observateurs africains, à moins de 48 heures des élections prévues dimanche en République démocratique du Congo.

Cette réunion a réuni le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Nangaa, Martin Fayulu, l’un des candidats de l’opposition et Vital Kamerhe, directeur de campagne de Félix Tshisekedi, l’autre principal candidat de l’opposition.

Des membres de la majorité représentent le candidat du pouvoir Emmanuel Ramazani Shadary, le “dauphin” du président Joseph Kabila étaient aussi à cette réunion y compris des observateurs de la Communauté de développement des Etats de l’Afrique australe (SADC) présents dans le pays pour superviser le processus électoral en RDC.

La rencontre tenue à Kinshasa intervient dans un contexte tendu après le report partiel des élections de dimanche dans trois régions et qui a entrainé une vague de protestation dans les régions de Béni, Butembo et Yumbi pour entres autres de sécurité et pour éviter une éventuelle propagation du virus ébola en cours à Butembo depuis août dernier.

Cette réunion intervient après un mini-sommet à Brazzaville à la demande du président Denis Sassou Nguesso pour examiner le processus électoral en RDC afin d’examiner les moyens à mettre en oeuvre pour aider le pays à organiser des élections acceptées de tous.

Emmenée par le président de la Namibie Hage Geingob, la SADC a participé mercredi à ce mini-sommet régional en l’absence de représentants de Kinshasa.

Les élections générales prévues dimanche doivent désigner le successeur du président Joseph Kabila contraint de se retirer d’après la Constitution.

Les élections ont déjà été reportées trois fois depuis le dernier mandat constitutionnel de M. Kabila en 2016.

Le dernier report d’une semaine a été annoncé in extremis le 20 décembre par la Céni trois jours avant le vote prévu le 23 du même mois.

Entre temps, une personne a été tuée et quatre autres blessées vendredi en marge des manifestations à Beni contre le report des élections générales dans cette zone de l’Est de la République démocratique du Congo

Avec l’AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*