L’autonimsation des femmes africaines est « un espoir » (Isabel Dos Santos)

Lors d’un débat aux Nations Unies, l’ancienne patronne de la Société nationale de pétrole (Sonangol) d’Angola, Isabel Dos Santos a estimé que l’autonomisation des femmes africaines est « un espoir » pour le continent.

L’autonomisation économique des femmes africaines est un élément essentiel dans la transformation de la société sur le continent. C’est l’avis à la tribune des Nations Unies, d’Isabel Dos Santos. Elle estime que certains des entrepreneurs les plus prometteurs et les plus prospères du monde étaient africains grâce à l’esprit d’entreprise du continent.

Cependant note l’ex patronne de la Sonangol, cet esprit a été miné par la stigmatisation des femmes sur le lieu de travail qui a privé l’économie de précieux innovateurs et empêché les femmes de réaliser leurs ambitions.

Mais en veillant à ce que « les jeunes femmes puissent accéder à la même éducation, aux mêmes possibilités d’emploi et au même potentiel de croissance que les hommes », Isabel dos Santos croit qu’elle peut changer cette attitude et inspirer une confiance nationale envers les femmes.

 » Créer des opportunités et des emplois pour les femmes signifie miser sur le progrès des communautés elles-mêmes. Lorsqu’elles prospèrent, les femmes investissent leurs revenus dans la famille, la santé et l’éducation. J’apprécie cela comme un sens du devoir, de l’engagement et du dévouement. L’impact que les femmes créent autour d’elles est puissant et transformateur. », a fait savoir Isabel dos Santos.

Selon elle, investir dans la liberté économique des femmes – en créant des emplois, en assurant des formations et en brisant les discriminations sexistes, les femmes peuvent connaître davantage de stabilité financière tout en offrant à leur pays d’origine une plus grande influence dans l’économie internationale.

Avec APO Group pour Chronicle of the Week

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *