Zimbabwe : les panneaux solaires changent la vie dans certains hôpitaux

Confrontés par le passé par les coupures d’électricité, des géants panneaux solaires installés sur le toit de certains hôpituax tel que la Polyclinique Budiriro, un centre de santé public de Harare, font sourire les patients.

C’est le cas de Alen Tafirei, 40 ans, patient de cette polyclinique du centre de la capitale zimbabwéenne. Grâce à l’électricité disponible en discontinue fournie par le soleil, les vaccins sont mieux conservés par exemple.

A ce jour, 405 établissements de santé ont été équipés de systèmes solaires dans les 10 provinces du Zimbabwe, en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Ministère zimbabwéen de la Santé et de la Protection de l’enfance.

L’équipement des ces structures est financé par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Le Zimbabwe est l’un des premiers pays à bénéficier en Afrique australe de ce programme qui vise à équiper les centres de santé des pays en développement de systèmes d’énergie solaire.

Ce programme lancé début 2017 fait suite aux longues périodes de coupures de courant dans le pays. Les délestages pouvaient aller jusqu’à 18 heures par jour pendant environ deux ans. En cause, la sécheresse qui avait réduit les niveaux d’eau dans les principaux barrages hydroélectriques.

Les pannes d’électricité ont eu un impact négatifs sur la conservation des produits pharmaceutiques et le travail des laboratoires qui doivent être maintenus à certaines températures, fait savoir Emmanuel Boadi, responsable de programme au PNUD au Zimbabwe.

«Cela créait des problèmes, affectait la qualité des produits de santé», a-t-il déclaré à la Fondation Thomson Reuters.

Si l’installation des panneaux solaires a permis de fournir de l’électricité en continue dans les hôpitaux, à la polyclinique Budiriro, ce matériel a aussi permis de réduire la facture d’électricité confie Barbara Mashonga, la responsable.

Les mères n’ont plus à accoucher sous des lampes à pétrole et les vaccins n’ont plus besoin d’être envoyés ailleurs pour être entreposés pendant les coupures de courant, a-t-elle ajouté.

Les panneaux solaires n’ont pas seulement aidé la polyclinique Budiriro, ils ont aussi contribué à améliorer le cadre de travail de l’hôpital Coeli Mission, dans la province du Manicaland.

Dans une lettre au PNUD, les responsables de cet hôpital font savoir que son système solaire de 10 kilowatts a permis d’améliorer la qualité des services, et de réduire les coûts d’électricité.

Mieux, l’alimentation en énergie solaire sert de réserve à la maternité, au bloc opératoire, aux patients externes, aux départements de la santé des femmes et des enfants et au bloc administratif, ont-t-il ajouté.

Avec CNBCAfrica

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *