La Côte d’Ivoire, 3e fournisseur de mangue fraîche en Europe

Avec une production annuelle d’environ 180.000 tonnes, la Côte d’Ivoire est depuis peu le 3e fournisseur de mangue fraîche du marché européen.

Malgré cette production record et une place de choix sur le marché international et notamment européen en particulier, le secteur doit encore faire face à certains défis.

Ces défis sont d’ordre intérieur car avec 32400 tonnes de mangues fraîches destinées au marché local, les difficultés d’écoulement et les maladies des fruits occasionnent des pertes de l’ordre de 40%.

Pour vitaliser la filière mangue ivoirienne, 3e culture de rente après le coton et l’anacarde dans le nord du pays, le gouvernement a lancé en 2015 une vaste campagne phytosanitaire d’un coût de 1,7 milliards de Fcfa.

Ces fonds ont permis de traiter 20.000 hectares de vergers et de lutter contre les mouches de fruits.

A travers le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (Firca), les autorités d’Abidjan ont en outre financé l’installation de trois unités de séchage à Korhogo, Boundiali et Ferké.

Ces unités précise-t-on, ont permis de produire et commercialiser la mangue séchée principalement destinée à l’exportation. Ces actions et l’encadrement des producteurs ont permis de réduire les obstacles à la production et de l’améliorer.

Mieux, les actions mises en place ont contribué à réduire la pauvreté, notamment chez les femmes qui constituent la majorité des employés de la chaîne de transformation.

Aussi, l’industrialisation de la filière a permis de restaurer des anciens vergers et de créer de nouvelles plantations. Une bonne perspective pour les producteurs et les industriels désireux de développer d’autres gammes de produits finis. Face au dynamisme du secteur, ces acteurs s’organisent pour la création d’une inter-profession.

Source : impact magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *