RDC : La Cenco déclare connaître le “vainqueur” de la présidentielle

L'abbé Donatien Nshole porte-parole de la Conférence épiscopale du Congo (Cenco)

Alors que l’incertitude demeure plus de quatre jours après le scrutin présidentiel qui doit désigner le successeur de Jospeh Kabila, les évêques catholiques ont demandé jeudi à la Céni de publier les résultats de la présidentielle dont ils disent connaître le “vainqueur”.

Au premier plan dans le processus électoral en République démocratique du Congo depuis 2016, la puissante conférence épiscopale congolaise (Cenco) vient une fois de plus de mettre la pression sur les autorités de Kinshasa et notamment sur celles de commission électorale.

En effet, jeudi, les évêques ont indiqué connaitre le nom du vainqueur de l’élection présidentielle en RD Congo et ont demandé à la Commission électorale (Céni) de proclamer les résultats dans “la vérité et la justice”.

De quoi renforcer le sentiment d’inquiétude déjà très présent dans le pays depuis la coupure lundi d’internet et du service de messagerie pour selon les autorités éviter un éventuel “soulèvement” populaire après que des résultats fictifs aient commencé à circuler sur les médias sociaux..

Lors d’une communication dans la capitale congolaise, la mission d’observation de la Cenco a notamment fait savoir ” que les données à sa disposition issus des procès-verbaux des bureaux de vote consacre le choix d’un candidat comme président de la République”, a déclaré son porte-parole, l’abbé Donatien Nshole.

Selon Mgr Shole ” les irrégularités observées n’ont pas pu entamer considérablement le choix que le peuple congolais a clairement exprimé dans les urnes”. Et “A cet effet, la Céni est appelée en tant qu’institution d’appui à la démocratie de publier en toute responsabilité les résultats des élections dans le respect de la vérité et de la justice”, a-t-il poursuivi.

L’abbé Nshole présentait le rapport préliminaire de la Mission d’observation électorale de la commission justice et paix de la Cenco, qui affirme avoir déployé quelque 40.000 observateurs lors des élections dimanche.

Les élections présidentielle, législatives et provinciales de dimanche doivent désigner notamment le successeur du président Joseph Kabila, interdit de nouveau mandat selon la Constitution.

La Céni avait indiqué mardi qu’elle pourrait décaler la proclamation des résultats provisoires initialement prévue “au plus tard” dimanche.

Le ministre des Médias, Lambert Mende, qui a rappelé jeudi que seule la Céni était “habilitée à annoncer et publier les résultats des votes”.

Avec l’AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*