Zimbabwé : La grève des médecins “maintenue” (porte parole)

Photo. Illustration. Les autorités zimbabwéennes envisagent de ré-introduire le dollar local

La grève des médecins au Zimbabwe n’a pas été annulée, a déclaré vendredi un de leur porte parole.

Cette précision intervient après que les médias d’Etat ont fait savoir que le mouvement avait pris fin après une réunion entre le personnel médical et la première dame Auxilla Mnangagwa.

Pour rappel, les médecins réclament de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail dans un pays aux prises à une crise économique majeure marquée par de graves pénuries de dollars et une inflation galopante.

Mthabisi Bebhe, secrétaire général de l’Association des médecins hospitaliers du Zimbabwe, a déclaré à Reuters que, contrairement à ce qu’a rapporté par le Herald, journal public, la centrale syndicale n’a pas encore consulté sa base après la réunion pour décider de la fin ou non du mouvement de grève.

“Le bureau du syndicat a effectivement rencontré madame Auxilla Mnangagwa, mais n’a trouvé aucun accord n’a “, a indiqué Bebhe précisant que “La grève se poursuit.”

En effet, la première grève des médecins en mars l’année dernière a marqué le premier mouvement social majeur auquel faisait face le président Emmerson Mnangagwa, sous pressions pour rebooster une économie en difficulté depuis des décennies de règne de Robert Mugabe.

Les hôpitaux publics sont confrontés au manque de médicaments et dépendent des patients pour les acheter, tandis que les pharmacies ont cessé d’accepter les ordonnances des sociétés d’assurance et exigent que leurs détenteurs les règles en dollars américains.

Dans une vidéo publiée par le ministère de l’Information vendredi, le président zimbabwéen a déclaré avoir pris connaissance des préoccupation des médecins qui ont lors d’une rencontre avec Emmerson Mnangagwa exprimé leur volonté de reprendre le travail.

“Je vais demander aux autorités compétentes de s’occuper de leurs demandes “, a-précise le Chef de l’Etat zimbabwéen.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*