Burkina : 46 personnes tuées dans des affrontements interethniques

Au moins 46 personnes ont été tuées cette semaine au Burkina lors de la tuerie de six personnes qui a été suivie de représailles.

Ce bilan a été établit vendredi par les autorités burkinabè.

Il fait suite aux affrontements survenus après la descente la nuit du 31 décembre, des hommes armés à moto dans le village de Yirgou, composé en grande partie de Mossi, et où ils ont abattu sept personnes, selon le gouvernement.

En représailles, des groupes d’autodéfense soutenus par les habitants de Yirgou ont tué 39 personnes dans des communautés d’éleveurs peuls de toute la région.

Un précédent bilan gouvernemental faisait d’au moins 14 personnes tuées.

Au nord du Burkina Faso et au Mali, les affrontements ethniques sont alimentés par la présence de militants islamistes, les communautés peules étant accusées de soutenir les djihadistes.

Ces derniers temps, le Burkina Faso a connu une recrudescence des attaques islamistes, les djihadistes cherchant à accroître leur influence à travers le Sahel.

Le 31 décembre, le gouvernement burkinabé a déclaré l’état d’urgence dans plusieurs provinces du nord limitrophes du Mali, sans toutefois inclure la région de Yirgou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *