Un ministre sud-soudanais arrêté à Kampala pour avoir fumé en public

Au moins 17 personnes, dont un ministre Sud-Soudanais, ont été arrêtées samedi pour avoir fumé de la Shisha dans des lieux publics.

Selon la police de Kampala les suspects, sont actuellement détenus à la division de police de Kabalagala.

Le porte-parole de la police métropolitaine de Kampala, M. Luke Owoyesigyire, a confirmé dimanche leur arrestation précisant que : « le ministre qui ne s’est présenté que le lendemain après un interrogatoire a été libéré. »

La police ougandaise n’a pas précisé s’il sera traduit en justice, mais des sources affirment qu’il pourrait ne fera l’objet d’aucune poursuite judiciaire afin d’éviter toute crise diplomatique entre les deux pays.

La police a fait une descente dans les bars de Kampala Forest, De Posh et Savanah samedi soir, où elle a arrêté plusieurs personnes.

Adoptée en 2015 puis promulguée en mai 2016, la nouvelle Loi sur la réglementation de la consommation du tabac interdit toute personne de fumer en public.

Depuis l’entrée en vigueur de ladite loi, au moins trois personnes ont été condamnées pour avoir fumé en public.

M. Owoyesigyire a déclaré que les autres suspects seront traduits en justice lundi pour vente et consommation du tabac en public en violation de l’article 16 (7) de la Loi sur le contrôle du tabac.

Selon cette nouvelle loi, une personne reconnue coupable d’avoir fumé ou vendu du tabac dans un lieu public est passible d’une peine d’emprisonnement d’au moins un an ou d’une amende de 480 000 shillings suisses, ou des deux peines.

Le propriétaire du bar où les gens ont fumé en public pourrait écoper d’une amende de 20 millions de shillings suisses et voir son permis suspendu pendant au moins six mois.

La Shisha est très consommé par les jeunes et de nombreux bars et lieux de divertissement dans le pays le vendent en dépit de l’interdiction.

Les militants antitabac affirment qu’elle conduit au tabagisme passif et qu’elle affecte donc les non-fumeurs.

La consommation du tabac entraine au cancer du poumon qui est l’une des causes de décès de plus de 13 000 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *