Brexit: Theresay May pris à contre pieds par les députés britanniques

Photo. Illustration. La Premier ministre britannique Theresa May a quitté ses fonctions et passé le témoin à Boris Johnson

Le parlement britannique a voté, mardi soir, un amendement à une loi budgétaire qui limite la possibilité pour le gouvernement britannique d’accepter un Brexit sans accord (« no deal ») avec l’Union européenne.

L’amendement adopté avec 303 voix pour et 296 contre, après la défection de vingt députés tory, marque la volonté du Parlement à amener le gouvernement à accepter l’accord négocié avec Bruxelles sur le divorce avec l’UE.

L’amendement, déposé conjointement par des élus conservateurs et travaillistes, dont Yvette Cooper, présidente (Labour) de la commission des affaires intérieures des Communes, soumet l’engagement des dépenses liées à un « no deal » soit à un vote préalable du Parlement, soit à un report de la date du Brexit.

Pour le chef de l’opposition, le travailliste Jeremy Corbyn “Ce vote est la preuve qu’il n’y a pas de majorité au Parlement, au gouvernement ou dans le pays pour rompre avec l’UE sans accord”.

Ce camouflet illustre ce que pourrait être le vote attendu le 15 janvier. Pour des analystes, un échec qui attend probablement la première ministre, May lorsque ce deal sur le Brexit sera lui-même mis aux voix.

Pour sa part, Dominic Grieve, figure de proue des conservateurs anti-Brexit, l’approbation de l’amendement est un pas ” parfaitement sensé ” car “l’absence d’un accord” avec Bruxelles est une “grande menace pour le Royaume-Uni depuis soixante-dix ans “.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*