Rwanda : traque contre les vendeurs de produits éclaircissants

La vente des produits éclaircissant a pris de l'ampleur dans de nombreux pays africains

Les autorités rwandaises ont déployé des contrôleurs à travers le pays à l’effet de faire respecter la vente des crèmes éclaircissantes.

Les contrôleurs visent surtout les vendeurs des produits contenant de l’hydroquinone, a indiqué le porte-parole de l’Office rwandais des normes.

“cette campagne de lutte contre ces produits éclaircissants a été lancée par le ministère de la Santé en collaboration avec l’Autorité rwandaise de l’alimentation et des médicaments et l’Office rwandais des normes alimentaires et pharmaceutiques “, a déclaré Simeon Kwizera, responsable des relations publiques et des communications de l’office.

“Les opérations sont menées par des techniciens appuyés par la police pour superviser et s’assurer que toutes les opérations se déroulent en toute sécurité.”, a-t-il précisé.

Le président Paul Kagame a lancé des discussions sur la nécessité d’interdire la vente de ” produits cosmétiques visant à blanchir la peau ” sur les médias sociaux en novembre.

Dans un tweet, en réaction à un message d’une femme appelant le gouvernement à sévir contre le blanchiment de la peau, le président rwandais a fait savoir que ces crèmes étaient mauvaises, et avait appelé le ministère de la santé et la police à mettre un frein “très rapidement” à cette situation.

Des contrôleurs et des éléments des forces de police patrouillent dans les marchés de la capitale, Kigali, et en provinces dans le but de saisir auprès des revendeurs les produits éclaircissants la peau.

Le mois dernier, l’Office des normes du Rwanda a mis en garde la population contre les noms alternatifs de l’hydroquinone, un des ingrédients interdits dans les produits cosmétiques ordinaires.

“Tous les ingrédients qui peuvent aider à blanchir le corps et la peau sont interdits”, a déclaré le porte-parole du gouvernement à CNN.

“Nous faisons maintenant beaucoup d’efforts, comme éduquer les gens, faire le tour du pays et saisir ces produits illégaux “, a déclaré François Uwinkindi, directeur du centre de cancérologie au ministère de la Santé.

Selon les médias locaux, la police rwandaise a déclaré avoir saisi plus de 5 000 produits de blanchiment interdits – y compris des lotions, des huiles, des savons et des sprays – dans des salons de beauté à travers le pays le mois dernier.

Les crèmes visant à blanchir la peau sont vendues dans de nombreux pays africains sans restriction, en dépit de l’opposition croissante du public et des gouvernements sur le continent.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*