Sénégal-présidentielle: l’église promet un déploiement de 1000 observateurs

Au Sénégal, la Commission épiscopale interterritoriale « Justice et Paix » a annoncé le déploiement d’environ 1000 observateurs de l’Eglise lors de l’élection présidentielle du 24 février.

C’est ce qu’a appris, l’agence sénégalaise de presse auprès de l’Abbé Alphonse Seck, Secrétaire générale de Caritas Sénégal et Secrétaire exécutif de la Commission épiscopale Justice et Paix.

Dans un courrier destinée aux responsables des Commissions diocésaines « Justice et Paix », au commissaire général et aux Scouts du Sénégal, entre autres, le prélat a annoncé la mise en place  » d’une mission d’observation présidentielle de février 2019 : 1000 observateurs de l’Eglise ».

« La situation pré-électorale n’est pas sans présenter des sujets de préoccupation pour un grand nombre de nos concitoyens. Le processus électoral, marqué par une absence de consensus entre les acteurs sur différentes questions est lourd de conséquences pour une élection apaisée », écrit l’Abbé Alphonse Seck.

Il appelle à travailler à préserver « à tout prix la paix sociale », soulignant que « le chemin le plus sûr pour cela est que soit organisée, en amont comme en aval, une élection transparente, aux résultats incontestables, susceptibles d’être acceptés par toutes les parties ».

Pour l’Abbé Seck, la Commission épiscopale Justice et Paix, qui se veut « fidèle à sa vocation d’édification de la paix par la justice y compris par les élections », va observer la prochaine élection présidentielle « Pour l’avoir expérimenté en 2012″.

Ces observateurs aux dires du chef de l’église  » serons accompagnés pour la démarche d’accréditation auprès des autorités du ministère de l’Intérieur par la Caritas Sénégal ». Et de préciser « dans les jours à venir une campagne de recrutement des observateurs et superviseurs selon les zones des départements à couvrir, des activités de formation » sera lancée.

En rappelant que « Le succès » de la mission de 2012 qui est allé au-delà de la simple observation. Cette année, des activités d’animation et de mobilisation citoyenne se tiendront encore.

Une campagne de communication dans les 7 diocèses par des émissions radio, des rencontres populaires dans les quartiers avec les mandataires des candidats, à défaut des candidats, sur des thématiques identifiées avec les populations elles-mêmes, une campagne d’information et d’éducation citoyenne par l’organisation de thé-débats avec les jeunes dans le quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *