Tunisie : peine de mort pour 41 jihadistes

41 djihadistes présumés impliqués dans un attentat ayant visé en 2014 des militaires près de la frontière algérienne ont été condamnés à la peine capitale par la justice tunisienne.

Les prévenus soupçonnés d’être liés au groupe Etat islamique ont été condamnés par le tribunal de première instance de Tunis.

Ils sont accusés d’avoir participé à une attaque qui a visé en juillet 2014 les forces de sécurité tunisiennes tuant 15 parmi militaires à la frontière avec l’Algérie, selon le porte-parole du pôle anti-terroriste Sofiene Sliti.

L’attaque avait eu lieu sur le mont Chaambi, dans une zone de la région de Kasserine (centre-ouest) qui reste un repaire pour les combattants extrémistes.

Lors des faits, le ministère tunisien de la Défense avait indiqué que 40 à 60 insurgés munis de mitrailleuses et de lance-roquettes avaient ouvert le feu à l’heure de la rupture du jeûne du ramadan, sur des soldats dans la région de Henchir El-Talla.

Le bilan de cette attaque était d’au moins cinq soldats tués par balles, neuf autres dans l’incendie de leur tente après les tirs, et un quinzième était décédé plus tard.

Les autorités avaient alors décrété un deuil national de trois jours à la suite de cette attaque, considérée comme la plus meurtrière de l’histoire de l’armée tunisienne.

Depuis la révolution de 2011, la Tunisie fait face à une insurrection de mouvements jihadistes qui ont multiplié les attaques depuis lors. Les combattants djihadistes sont notamment responsables de la mort de plusieurs dizaines de soldats et de policiers, mais aussi de civils et de touristes étrangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *