La CPI suspend la libération de Gbagbo et Blé Goudé

La Cour pénal internationale a suspendu mercredi soir la libération immédiate de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé décidée mardi par trois de ses juges.

Ce rebondissement intervient après que le bureau du procureur de la Cour pénale internationale (Cpi) a annoncé ce 16 janvier 2019, son intention d’interjeter appel, après la décision d’acquittement et de libération de Laurent Gbagbo et Blé Goudé.

Dans un premier temps, la chambre de première instance avait fait savoir  » qu’il n’y avait pas de circonstances exceptionnelles allant à l’encontre de la mise en liberté de M. Laurent Gbagbo et M. Charles Blé Goudé acquittés » mardi

Les juges de la Cour pénale internationale avaient acquitté des charges de crimes contre l’humanité et exigé la libération immédiate de Laurent
Gbagba et de son co-accusé Charles Blé Goudé détenus à la Haye depuis plus de sept ans.

Mercredi, la procureur de la CPI a annoncé son intention d’interjeter appel, après la décision prise la veille par les juges. Alors se pose «la question
d’une libération» des deux accusés qui viennent pourtant d’être innocentés.

Pour la procureure Bensouda et son équipe, Laurent Gbagbo et Blé Goudé devraient rester «en détention», en attendant que la Cpi statue et se prononce
sur le verdict de la demande d’appel de l’accusation.

L’autre argument soulevé, c’est qu’une «remise en liberté» constituerait un «risque de fuite», mieux leur « libération représente un risque de déstabilisation» de la Côte d’ivoire.

Après ce nouvel appel, la Cour pénale internationale (CPI) a suspendu mercredi soir la remise en liberté de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *