Burkina : un travailleur étranger kidnappé

La société canadienne Progress Minerals recherche un de ses cadres enlevé mardi soir par des hommes armés dans l’est du Burkina Faso.

Kirk Woodman, géologue et responsable de l’exploration minière mais aussi vice-président de la société canadienne Progress Minerals a été enlevé par une dizaine d’hommes en armes qui ont regroupé le personnel.

D’après le ministre burkinabè de la Sécurité, Clément Sawadogo, le géologue a été enlevé mardi soir à 19h45 locale et Gmt, sur le site de Tiabangou, dans la commune de Mansila ».

Les autorités canadiennes par le biais de Chrystia Freeland, la ministre canadienne des Affaires étrangères, assurent qu’elles sont contact avec  » les autorités Burkinabè », très impliquées, ainsi que les agences canadiennes concernées, dans cette situation difficile », pour retrouver Kirk Woodman.

Le Canada dispose de 250 militaires et de huit hélicoptères déployés dans le nord du Mali voisin, dans le cadre de la mission des Nations unies dans ce pays (Minusma).

L’enlèvement de Kirk Woodman porte à deux, le nombre de canadiens enlevés au Burkina Faso.

La deuxième victimes est Edith Blais, 34 ans, originaire de Sherbrooke qui a été enlevée avec son compagnon, Lucas Tacchetto, 30 ans, originaire de Venise après l’attaque de Tiabangou, a déclaré le ministre burkinabè de la Sécurité.

Les prises d’otages se sont multiplient au Burkina depuis le début en 2015 des attaques jihadistes de plus en plus fréquentes et meurtrières.

Pour rappel, un Roumain, Iulian Ghergut, qui travaillait pour l’énorme mine de manganèse de Tambao (nord), est toujours détenu par des jihadistes depuis son enlèvement en avril 2015.

En janvier 2016, un couple australien, le Dr Kenneth Elliot et son épouse Jocelyn, qui dirigeaient une clinique depuis de nombreuses années, avaient été enlevés à Djibo. Mme Elliot avait été libérée après un an de captivité, mais son époux demeure captif.

Et en septembre 2018, un Indien et un Sud-Africain travaillant également dans le secteur minier ont été enlevés sur la mine d’or d’Inata au Nord-Ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *