Une délégation de haut niveau de l’Union Africaine attendue d’urgence à Kinshasa

Une délégation de haut niveau de l’UA est attendue dans les heures qui suivent à Kinshasa ce vendredi où la Cour doit se prononcer sur le recours introduit par l’opposant Martin Fayulu qui conteste les résultats provisoires de la présidentielle du 30 décembre.

A l’appel de son président Paul Kagame, l’Union africaine réunie en mini sommet hier à Addis Abeba a conclu qu’il y avait de sérieux doutes sur la conformité des résultats provisoires des élections.

Selon les résultats publiés par la Céni, l’opposant Félix Tshisekedi a remporté la présidentielle avec 38,57% devant Martin Fayulu, l’autre opposant soutenu par la Coalition Lamuka qui a récolté 34,8 %. Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin du pouvoir sortant et ancien ministre de l’Intérieur, n’arrive qu’en troisième position avec 23,8 %.

La Cour constitutionnelle doit rendre sa décision ce vendredi après examen des recours introduits par l’opposant Fayulu qui réclame un recomptage des voix.

Vu les doutes sur la conformité des résultats provisoires, tels qu’ils ont été proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (céni), l’Union africaine a appelé à la suspension de la proclamation des résultats définitifs du scrutin présidentiel.

Mais parviendra t-elle à faire entendre raison à la classe politique congolaise?

Pour leur part, les dirigeants de la SADC et de la région des Grands Lacs réunis aux côté de l’UA hier à Addis-Abeba, la capitale de l’Éthiopie invitent les congolais et les acteurs politiques à rester calme et à préserver la paix.

Cet appel est contenu dans le communiqué final qui a sanctionné le sommet extraordinaire des chefs d’Etat des pays de l’Afrique australe sur la crise post -électorale en RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *