Santé d’Ali Bongo : les syndicats dénoncent l’ingérence étrangère

La santé du président gabonais, Ali Bongo suscite une nouvelle fois un levé de bouclier des syndicats notamment de la Confédération syndicale qui dénonce l’ingérence marocaine et française concernant l’état de santé du chef de l’Etat.

C’est au cours d’une conférence de presse à Libreville, la capitale gabonaise, que la confédération syndicale, Dynamique Unitaire via sa vice présidente, Chantale Mackossot est montée au créneau pour dénoncer le silence coupable des autorités concernant la santé du président Ali Bongo toujours en convalescence au Maroc.

Elle a entre autres, dénoncé l’ingérence du Roi du Maroc, Mohamed VI et du président français, Emmanuel Macron dans la gestion de ce dossier mais également fait savoir que l’élection récente du nouveau bureau de l’assemblée et par la même la mise en place du gouvernement dirigé par Julien Nkoghe Bekale sont illégaux et illégitimes.

Déclaration complète de Chantale Mackossot vice présidente dynamique unitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *