Le Sénégal et la Gambie désormais reliés par un pont

Construit à partir de 2015, le pont Sénégambie a été inauguré lundi par les président Macky Sall (Sénégal) et Adama Barrow (Gambie)

Lancés en 2015 sous l’ère Yayah Jammeh, les travaux pont en béton devant relier le Sénégal à la Gambie sont terminés. L’infrastructure a été inaugurée officiellement lundi par Macky Sall et Adama Barrow.

Le pont construit sur plus d’un kilomètre situé en territoire gambien, enjambe le fleuve Gambie, à une dizaine de kilomètres du poste frontière de Farafenni.

Sa réalisation a été possible grâce notamment à un appui financier d’environ 50 milliards de francs de la Banque africaine de développement (BAD). Ces fonds ont aussi permis de construire des postes de contrôle à Keur Ayib et Sénoba afin de matérialiser ce pont en projet depuis 1972.

Baptisée “pont de la Sénégambie”, l’infrastructure permettra de favoriser les échanges en Afrique de l’Ouest mais aussi d’améliorer les relations entre les deux voisins après des décennies de climat morose entre les deux pays.

Mieux, il réduira les désagréments auxquels ont fait face ces vint dernières années les sénégalais qui souhaitaient se rendre du nord du Sénégal à sa région sud, la Casamance. Jusque-là, les voyageurs étaient contraints d’effectuer un fastidieux détour de quelque 400 kilomètres.

En outre, le pont “va faciliter l’interconnexion des réseaux routiers, réduire les temps de trajet et contribuer à l’intégration de la sous-région”, a souligné le président sénégalais.

Payant et ouvert de 07H00 à 19H00, le pont est accessible dans un premier temps aux véhicules légers (voitures, cars de moins de 35 places,…) et à partir de juillet aux véhicules lourds, camions notamment.

Il permettra le désenclavement de la Casamance, région touristique et agricole dont le développement a été freiné par son isolement géographique du reste du Sénégal et par une rébellion indépendantiste vieille de plus de 35 ans.

“Il s’agit d’un lien économique et stratégique vital pour connecter les deux rives du fleuve Gambie, ainsi que la Gambie, le Sénégal et d’autres pays de la sous-région”, selon la présidence gambienne.

L’ouverture de ce pont illustre le spectaculaire réchauffement des relations entre les deux pays, longtemps marquées par des différends sur le transport, la pêche et les frontières, bien que leurs habitants aient en commun des langues, des origines ethniques et entretiennent de nombreux liens professionnels, familiaux ou commerciaux.

Avec l’Agence France Presse


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*