L’Ouganda refoule un français et un rwandais pour sa sécurité intérieure

Estimant que la sécurité intérieure du pays était menacée, les autorités ougandaises ont refoulé à la frontière un
français et un rwandais.

Les deux personnes qui occupaient des postes de responsabilité au sein de la société des télécoms MTN Ouganda ont été accusés par les autorités de « compromettre la sécurité nationale ».

Olivier Prentout, le français et Annie Bilengue Tabura, rwandaise sont accusés de s’être servis de leur emploi dans l’optique « d’atteindre de vils objectifs » à en croire Polly Namaye, porte parole de la police Ougandaise.

Et d’ajouter dans un communiqué que « la déportation de ces deux étrangers nous a permis de les empêcher de réaliser leur plan consistant à compromettre la sécurité nationale ».

Le porte parole de la police n’a pas toutefois révélé en quoi consistait « les plans » en question.

MTN Ouganda est une filiale du géant sud africain des télécommunications, MTN. Dans un communiqué, l’entreprise a confirmé l’expulsion des deux employés précisant par ailleurs que ses responsables s’engagaient à coopérer avec le
gouvernement de Kampala dans le strict respect des lois du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *