Éthiopie: des réfugiés syriens font l’aumône à Addis-Abeba

Les autorités Éthiopiennes viennent d’interdire aux ressortissants syriens de mendier dans les rues notamment devant les hôtels et les mosquées.

Cette mesure fait suite au signalement du nombre sans cesse croissant des ressortissants syriens demandant l’aumône. Ces derniers mois, ils étaient nombreux devant les hôtels et des mosquées des grandes villes pour demander des pièces de monnaie.

Selon les autorités d’Addis-Abeba, entre la mi-août et la mi-décembre, environ 560 Syriens sont entrés en Éthiopie et la majorité d’entre eux ne sont pas partis à l’expiration de leur visa touriste, d’après le député, Yemane Gebremeskel.

La mendicité n’est pas illégale en Éthiopie. Mais les autorités veulent juste empêcher cette pratique.

Ces derniers mois, près de 120 autres Syriens ont demandé le statut de réfugié à l’Éthiopie, pays d’Afrique de l’Est qui accueille le plus grand nombre de réfugiés dans le monde. Ces réfugiés de diverses nationalité ont reçu une aide d’environ 73 dollars.

Khalid Youssef, sujet syrien qui a fui la guerre dans son pays avec sa femme et ses trois enfants ont d’abord cherché refuge au Liban, puis au Soudan, avant de s’installer définitivement en Éthiopie, avec l’aide des Nations Unies.

N’ayant pas d’argent, l’aumône est pour lui, le seul moyen de pouvoir nourrir sa famille en entendant de trouver un emploi.

En décembre dernier, trois familles syriennes composées de 20 personnes ont demandé l’asile, d’après les autorités.

A ce jour, l’Éthiopie accueille 900 000 réfugiés, provenant principalement de Somalie, du Sud-Soudan, d’Érythrée et du Soudan.

Début janvier, l’ONU a félicité le gouvernement éthiopien pour une nouvelle loi qui permettra aux réfugiés d’obtenir des permis de travail, d’aller à l’école primaire et d’ouvrir des comptes bancaires entre autres.

Avec AP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *