Sénégal : l’électricité à Matam reste encore un luxe

En tournée à Matam pour évaluer la mise en œuvre des projets de raccordement au réseau électrique national, le directeur général de l’Agence sénégalaise de l’électrification rurale (ASER), Baba Diallo, a annoncé une amélioration
dans les semaines à venir.

A Matam, l’absence de l’électricité dans certains villages devrait être un vieux souvenir dans les semaines à venir. La promesse est du directeur général de l’Agence sénégalaise de l’électrification rurale (ASER).

Baba Diallo est allé rencontrer les populations de plusieurs de ces villages de cette région du nord du Sénégal, pour évaluer le niveau d’exécution des travaux de raccordement desdits villages au réseau électrique national.

Samedi à Hamaladé, village de la commune d’Ogo et point final de sa tournée à Matam, le patron d’ASER a fait savoir que sa tournée avait pour but de  » faire le point de la mise en œuvre du projet d’électrification rurale dans certaines localités et de lancer des travaux dans d’autres villages importants de la région », tel que rapporte l’Agence de presse sénégalaise.

M. Diallo a sillonné depuis jeudi, la commune de Bokidiawé notamment les localités de Kawel, Djolol, Thiehel Cebe et Katoté ou d’importants travaux réalisés depuis plusieurs mois ont malheureusement connu un coup d’arrêt ».

Après des rencontres avec les populations et l’entreprise adjudicataire du marché, « les travaux vont redémarrer. La mise en service des infrastructures sera faite dans les meilleurs délais pour des villages comme Kawel Dialoubé, Thiehel Cebe Saré Couro et Djolol », a promis Baba Diallo.

La tournée n’a pas seulement servi à évaluer les travaux engagés, mais aussi à lancer d’autres travaux d’électrification au profit de 218 villages dans le cadre d’un projet financé par l’Etat du Sénégal pour un montant de 7 milliards de francs Cfa.

« Malgré quelques difficultés de mise en œuvre qui ont entrainé un retard dans les procédures de mobilisation des ressources, tout est rentré dans l’ordre maintenant, a-assuré M. Diallo.

A en croire le directeur général de l’ASER,  » en dépit des difficultés pouvant survenir dans la mise en oeuvre des travaux, tous les problèmes seront dépassés en raison de l’importance des localités bénéficiaires ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *