Tanzanie : une dizaine d’enfants retrouvés mort

Les autorités tanzaniennes ont annoncé lundi la mort d’une dizaine d’enfants portés disparus depuis décembre dernier.

D’après la vice-ministre de la Santé, Faustine Ndugulile, les victimes avaient disparu depuis décembre dans le district de Njombe, au sud-ouest de la Tanzanie.

Selon Madame Ndugulile, les corps des victimes portaient les traces de mutilation.

« Nous avons trouvé 10 corps, et la plupart de leurs parties intimes et de leurs dents ont été enlevés », a indiqué Mme Ndugulile précisant que « Ces meurtres sont liés à des pratiques de sorcellerie commanditées par des guérisseurs qui demandent aux gens d’obtenir organes humains pour des rituels d’argent, » a-t-elle ajouté.

Les enfants, dont certains n’avaient que sept ans, ont été enlevés chez eux le mois dernier.

Selon la vice-ministre de la Santé, une enquête a été également ouverte par ses services sur ces meurtres afin « d’identifier les auteurs de ces actes, mais aussi éduquer rapidement les guérisseurs traditionnels et les communautés environnantes sur la nécessité d’y mettre fin à de telles pratiques ».

Aux dires de la vice-ministre, ces meurtres ne sont pas liés aux crimes visant les albinos qui sont répandus en Tanzanie et dans d’autres régions d’Afrique de l’Est.

La Tanzanie a l’un des taux d’albinisme les plus élevés au monde, soit une personne sur 1 500.

Malgré sa prévalence, le manque d’éducation et de tolérance persistent et les albinos sont régulièrement tués pour leurs os et leurs organes, qui sont vendus à des sorciers pour des « charmes et des potions magiques », d’après Amnesty International.

Avec CNN Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *