Cinq personnes liées à l’effondrement du barrage de Vale arrêtées au Brésil

Trois employés de Vale responsables de la licence du barrage qui a cédé à Brumadinho et deux ingénieurs d’une entreprise partenaire ont été arrêtés lundi.

Trois employés de Vale responsables de la licence du barrage qui a éclaté à Brumadinho et deux ingénieurs d’une entreprise partenaire, qui ont récemment attesté de la fiabilité du barrage, ont été arrêtés lundi.

« En ce qui concerne les mandats délivrés ce matin, Vale informe qu’elle coopère pleinement avec les autorités. Vale continuera d’appuyer les enquêtes afin d’établir les faits, en plus de l’appui inconditionnel aux familles « , a indiqué dans un communiqué l’entreprise Vale mardi.

Le ministère public du Minas Gerais (MPMG), le ministère public fédéral (MPF) et la police fédérale (PF) ont également exécuté sept mandats de perquisition et de saisie afin d’établir la responsabilité pénale de la catastrophe causée par la rupture du barrage minier du Minas Gerais.

Selon les procureurs, les deux ingénieurs de la société TÜV SÜD, arrêtés à São Paulo, sont soupçonnés d’avoir falsifié les rapports techniques de Vale, permettant la poursuite des opérations au barrage de la mine Feijão à Brumadinho. Un récent rapport signé par les deux hommes atteste de la stabilité du barrage.

Les mandats d’arrêt sont valables pour une période de 30 jours et tous les cinq seront entendus par les procureurs du Minas Gerais. Les documents et éléments de preuve saisis seront également transmis au ministère public pour analyse.

Outre les mesures prises par le gouvernement de l’État du Minas Gerais, le gouvernement fédéral a publié mardi une résolution qui détermine l’évaluation immédiate de tous les barrages du pays.

Il est déterminé que la priorité doit être accordée à une liste de barrages classés comme ayant des  » dommages potentiels élevés  » ou un  » risque élevé  » de rupture.

Mardi à midi, 65 personnes étaient décédées et 288 étaient toujours portées disparues.

Source : riotimesonline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *