L’armée australienne reconnait des bavures en Irak

Les forces de défense australiennes affirment que deux de leurs avions de combat pourraient être responsables de la mort d’au moins dix-huit civils lors d’une opération en Irak en 2017.

Les avions participaient à des frappes contre des positions de militants du groupe Etat islamique, au moment où les forces américaines tentaient de reprendre la ville de Mossoul.

Une première enquête avait révélé que les frappes n’avaient pas fait de victimes parmi les populations civiles.

Mais une enquête du groupe de surveillance, Airwars, a conclu qu’entre six et dix-huit personnes auraient été tuées par les frappes.

Cependant, les forces de défense australiennes affirment que leurs pilotes avaient fait tout leur possible pour éviter les pertes civiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *