Brésil: déjà 115 morts après la rupture d’un barrage à Minas Gerais

vendredi, les autorités de Minas Gerais ont revu à 115 morts, 248 disparus et 71 corps identifiés, le bilan de la catastrophe de Brumadinho.

Ce nouveau bilan après la rupture d’un barrage dans le sud-est du Brésil le 25 janvier, a été fait par Flavio Godinho, lieutenant-colonel de la Défense civile du Minas Gerais (un grand Etat minier du sud-est du pays), qui coordonne les secours.

Un précédent bilan jeudi faisait état d’au moins 110 morts.

Les images de la catastrophes filmées par les caméras de sécurité et diffusées pour la première fois vendredi par les télévisions locales montrent le moment exact de la rupture du barrage.

Ces images détenues depuis le jour de la catastrophe par les secours (policiers et pompiers) ont servi pour analyser la trajectoire des résidus et mieux déterminer les aires de recherches.

Pour rappel, la majorité des morts et disparus travaillaient dans la mine Corrego do Feijao appartenant au groupe Vale.

Plusieurs prenaient le petit déjeuner dans la cantine de l’entreprise, lorsque les premières coulées de boue ont eu lieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *