Liban : Guerre de clan à l’aéroport AIB?

Les accrochages samedi soir entre des hommes proches du colonel Ali Nouredine et les services douaniers a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux au point que les autorités judiciaires militaires ont convoqué le colonel Ali Noureddine.

C’est le juge près le tribunal militaire, Peter Germanos qui a entendu le responsable du détachement d’inspection dont les hommes ont tenté, samedi, de soustraire au contrôle douanier le bagage d’un VIP.

Un incident survenu samedi à l’aéroport Rafic Hariri de Beyrouth, quelques mois après un autre incident qui avait opposé deux unités du service de sécurité aéroportuaire, sous le regard des passagers.

Les faits

À son arrivée à Beyrouth en provenance de l’étranger, un passager de marque, Hachem Haïdar, directeur général du Conseil du Sud, a été reçu au salon VIP et sa valise récupérée par un membre du détachement d’inspection de l’armée libanaise, qui a été invité par un collègue à sortir des rangs, afin d’éviter de faire passer le bagage par les douanes.

Cette version est celle de al-Markaziya et d’une source proche du dossier interrogée par L’Orient-Le Jour. Le fonctionnaire lui a même ouvert le cordon pour lui permettre de passer. La réaction des officiers des douanes a été immédiate. Ils se sont précipités en force vers les deux resquilleurs, redirigeant illico la valise vers le contrôle douanier.

C’est cette réaction qui a mis le feu au poudre poussant les deux parties à venir aux mains. Les douaniers ont finalement obtenu gain de cause et le bagage scanné ne contenait rien d’illicite.

Mais la scène, filmée par les caméras de surveillance de l’aéroport, a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, suscitant de suite la colère des internautes après l’arrestation de l’officier des douanes, Nader Abi Nader, connu pour son intégrité. Un militaire a été également arrêté après cet incident.

Le tribunal militaire s’est saisi du dossier et une enquête est en cours.

2 thoughts on “Liban : Guerre de clan à l’aéroport AIB?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *