Présidentielle au Sénégal : des militants de Pastef pris à partie

Débutée dimanche, la campagne électorale en vue de la présidentielle du 24 février a enregistré ses premières violences après l’agression des militants de Pastef.

Dénoncée par des analystes dès son lancement dimanche, la campagne électorale en vue de la présidentielle du 24 février vient d’enregistrer ses premières violences.

Elles ont eu lieu à Saint Louis lundi et les victimes des militants de Pastef d’Ousmane Sonko dont le quartier général a été vandalisé il y a quelques jours.

Dans un communiqué, la Coalition Sonko a dénoncé un « acte grave. »

Condamnant cette agression, la coalition « invite les autorités à prendre, sans délais, les mesures idoines pour mettre un terme, par tous les moyens, à de tels actes qui sont de nature a installer la violence dans la campagne.»
Avec Igfm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *