Nigéria-Elections : l’insécurité freine la campagne électorale

Photo. Illustration. Une patrouille de l'armée nigériane dans la forêt de Sambisa, dans le nord-est du Nigeria

L’insécurité sévit dans tout le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique avec 190 millions d’habitants qui prépare des élections le 16 février prochain.

Les nigérians sont appelés aux urnes le 16 février pour élire le successeur de Muhamadu Buhari, candidat à sa propre succession à la présidentielle du 16 février prochain.

Seulement, l’insécurité sur l’ensemble du pays marquée par les attaques répétées de militants de la secte Boko Haram rendent la capitale difficile et le scrutin incertains dans plusieurs régions du pays.

Dans le nord-est, cette recrudescence des attaques de Boko Haram et de la branche de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest, renforcent le sentiment d’inquiétude. Des dizaines de milliers de personnes ont fui leur foyer depuis décembre selon les chiffres des Nations Unies qui estime leur nombre à 1,8 million de personnes déplacées.

Au centre du Nigéria, les affrontements entre agriculteurs et éleveurs nomades à propos de la diminution des terres arables qui ont fait des milliers de morts et déplacé des dizaines de milliers d’autres n’arrangent guerre les affaires des autorités d’Abuja.

Le constat est aussi le même dans le nord-est du pays où des milliers de personnes ont également fui rendant la région inaccessibles, même aux militaires. L’État islamique en Afrique de l’Ouest et Boko Haram ont prévu de perturber les élections en menant des attaques, a déclaré l’ambassade des États-Unis dans un communiqué en janvier comme ce fut le cas en 2015.

Un porte-parole de l’armée chargé de la sécurité des élections dans le nord-est a déclaré que l’armée menait des opérations et les insurgés avaient enregistré des sérieuses pertes dans le nord-est. À Borno, région la plus touchée par l’insurrection islamiste qui dure depuis dix ans, les responsables électoraux ont lancé les opérations d’enrôlement des électeurs dans les camps et dans les régions vidées de leur monde à cause des attaques des insurgés.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*