Gernot Rhor : « Ce n’est pas facile d’être sélectionneur du Nigéria depuis 2 ans »

Invité de l’émission « Multisports » sur l’antenne Afrique de la BBC, le technicien allemand et sélectionneur des Supers Eagles, Gernot Rhor est longuement revenur sur son travail à la direction de la sélection nigériane. Voici son interview.

M24 : Est ce qu’il est facile d’être sélectionneur du Nigéria?

GR : Ce n’est pas toujours facile d’être le sélectionneur du Nigéria. Mais, les choses pour nous sont faciles dans la mesure où les résultats sont bons, les joueurs travaillent bien et nos perspectives sont rayonnantes. Des perspectives pour la CAN et les autres rendez vous internationaux. Je pense que cette jeune équipe peut encore s’améliorer.

M24 : Cette année, la CAN de football se jouera avec 24 équipes en Egypte. Quelle lecture vous faites de cette nouvelle formule?

GR : C’est la première fois que nous avons une CAN avec 24 équipes, elle se déroule dans un pays de football, pasionné et ce sera à mon avis un CAN difficile à gagner parce que tous les grands seront là. Il y aura plus de matchs et donc pour gagner le tournoi, il faudra à chaque équipe de faire plus d’efforts.

M24 : Le 4 avril aura lieu le tirage au sort. Quelles équipes souhaitez-vous affronter lors de cette CAN?

GR : Il n’y aura que des bonnes équipes en Egypte. Cela ne sert à rien de dire que vous préférez affronter une telle équipe par rapport à une autre. J’espère qu’il y aura des têtes de groupes. Les grandes équipes à mon avis soit disant ne vont pas se rencontrer même s’il y a toujours des surprises. Il est souhaite que les grandes équipes équipes ne se rencontrent pas au premier tour, il faut les protéger.

M24 : Mikel Obi ne fait pas partie de l’équipe actuelle des Supers Eagles. Après la Chine, il vient de reprendre en Angleterre avec Middlesbrough. Va t-il réintégrer la sélection?

GR : Il a fait un premier match et jouer pendant 60 minutes. Pour ma part c’est un match correcte car nous sommes convenus que lorsqu’il reprendra ses activités il me fera signe. J’attends qu’il le face car c’est un garçon honnête. Au mondial en Russie il n’est pas venu parce qu’il ne se sentais pas bien. Blessé, il avait aussi des petits soucis physiques. En retournant en Angleterre, il est dans un bon environnement, même si Middlesbrough est en 2e division. C’est une bonne chose pour lui car il retrouve ses marques et sa famille. C’est un capitaine exemplaire, nous l’attendons pour qu’il vienne rejouer.

M24 : Victor Moses a pris sa retraire en équipe nationale, mais le président de la Fédéraion nigériane de football a déclaré qu’il ferait tout pour le persuader de revenir sur sa décision. Etes-vous ouvert à ce retour?

GR : J’ai beaucoup regrétté sa décision parce que j’estime que sa décision est prématurée et qu’il est encore jeune. Il voulait se consacrer à sa famille et à son club avec lequel il n’a pas beaucoup joué même si, il était toujours présent dans l’effectif du Nigéria lorsqu’on avait besoin de lui. Je suis heureux qu’il joue à Fernabache qui est un grand club, mais ce n’est pas à nous de lui demander de revenir. C’est à lui de dire, je reviens sur ma décision, je suis disponible et motivé pour jouer en équipe nationale car il y a de nombreux joueurs qui se sont imposés durant son absence. Il faut qu’il accepte la concurrence

M24 : L’autre problème auquel fait face le Nigéria, c’est celui des gardiens de but. Avez-vous trouvé des solutions?

GR : Daniel Akpei est aussi un très bon gardien qui a la possibilité avec les Casachiefs de briller. Nous avons aussi des gardiens de but au niveau des moins de 20 ans, que j’ai vu s’entraîner dans des conditions interessantes avec du gabari et du rayonnement.Je les observe actuellement à la CAN U20 à Maradi au Niger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *