Le procès opposant l’IAAF à la sud-africaine, Caster Semenya confirmé

Le procès devant opposer la Fédération internationale d’Athlétisme à l’athlète sud-africaine qui conteste le nouveau règlement imposé par l’IAAF aux athlètes féminines s’ouvre l’undi prochain en Lausanne en Suisse.

L’athlète sud-africaine soutenue par la ministre sud-africaine des Sports Tokozile Xasa, conteste le nouveau règlement imposé par l’IAAF aux athlètes féminines qui produisent naturellement beaucoup de testostérone.

Selon l’IAAF, les femmes « hyperandrogènes » doivent faire baisser avec des médicaments leur taux de testostérone pour participer aux épreuves internationales du 400 m au mile (1.609 m).

L’audience qui s’ouvre au Tribunal arbitral du sport (TAS) et examinera le recours de Caster Semenya contre le nouveau règlement devra durer cinq jours. Son verdict, lui, sera connu  » fin mars ».

La ministre sud-africaine des Sports Tokozile Xasa, qui soutient la plainte déposée par la double championne olympique du 800 m, a jugé ce règlement « discriminatoire » et lancé une campagne baptisée #NaturellementSupérieur pour le combattre.

Avec l’AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *