L’ex ambassadeur d’Afrique du Sud en Iran arrêté pour corruption en lien avec MTN

L'opérateur sud-africain, MTN accusé par les autorités ougandaises de déclarer de faux revenus

L’ancien ambassadeur de Pretoria en Iran arrêté jeudi en Afrique du Sud pour corruption présumée est accusé d’avoir reçu des pot-de-vin pour aider la société de télécommunications MTN à obtenir une licence de 31,6 milliards de dollars en Iran.

L’ancien ambassadeur Yusuf Saloojee à la retraite, arrêté jeudi par la police vendredi, dans le cadre d’une enquête pour corruption visant l’entreprise de télécommunications MTN, nie ces allégations.

Selon la police, Saloojee aurait reçu 1,4 million de rands (100 000 dollars) pour aider MTN à remporter le contrat de 15 ans d’exploitation en Iran, d’une valeur de 31,6 milliards de dollars au détriment de l’opérateur de téléphonie mobile turc Turkcell.

Il aurait utilisé cet argent pour acheter une maison à Pretoria, a annoncé la police.

Son arrestation est une avancée majeure depuis juin 2018 dans le cadre de l’enquête pour corruption impliquant MTN. A
l’annonce de l’arrestation de M. Salloje, les actions de la société ont chuté de 1,83%.

L’ambassade d’Iran en Afrique du Sud n’a pas souhaité faire des commentaires sur ces allégations, ni les autorités de Téhéran.

L’arrestation de Saloojee fait suite à la découverte en juin dernier de documents compromettant dans les locaux de MTN après que Turkcell a engagé un procès et réclamé 4,2 milliards de dollars de dommages.

Yusuf Saloojee a comparu jeudi devant un tribunal de Johannesburg et a été libéré après le paiement d’une caution de 4 000 rands. Son procès a été reportée au 17 avril.

Mieux, vendredi, la police Ougandaise a annoncé que le directeur général de MTN Uganda avait été expulsé pour des raisons de sécurité nationale.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*