Gilets jaunes : les manifestants toujours présents

De nouveaux incidents ont été signalés à Paris à hauteur des Invalides lors de l'acte 14 des Gilets Jaunes

Trois mois depuis le début de leur mouvement de revendication populaire, les gilets jaunes français sont descendus dans les rues samedi, pour l’acte 14 de leur bataille pour plus d’égalité, liberté et fraternité.

Ils étaient à peu près 41500 selon le ministère de l’Intérieur pour une énième mobilisation contre la vie chère.

Un mouvement déclenché à la suite du projet des autorités d’imposer une nouvelle taxe sur les carburants et qui a mis le feu au poudre depuis lors.

Malgré les arrestations, 8400 en tout selon le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, de nombreux blessés aussi, les gilets jaunes étaient encore partout en France pour leur rendez-vous traditionnel.

Le grand débat lancé par le président Emmanuel Macron n’a pas changé l’objectif des protestataires. En province, ils ont réinvesti les ronds-points malgré la lassitude et la colère de certains.

“On se lasse, on en a marre, mais on ne lâchera pas, on ne lâchera rien, parce que l’on est muselés et on a envie de se faire entendre, raconte une femme. Donc, moi, je continuerai à me mobiliser jusqu’à tant que le mouvement s’essouffle, si il s’essouffle à un moment donné, mais je ne pense pas.”, lâche un gilet jaune.

“Je reste mobilisé sur le pouvoir d’achat qui diminue chaque jour et de plus maintenant pour dénoncer les violences policières qui sont faites. De plus en plus, il y a des violences et que les médias malheureusement, ne montrent pas en France.”, soutient un autre manifestant.

Et comme depuis deux sorties déjà, des heurts ont été signalés aux invalides à Paris.

A Nantes, des accrochages entre forces de l’ordre et manifestants ont également eu lieu à proximité du cours Saint-
André.

A Lille, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Selon le ministère de l’Intérieur les manifestaient ce 16 février étaient au moins 5000 à Paris.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*