Kenya : Une enquête ouverte après la mort de 60 nouveau-nés

Les autorités kenyanes lancent une enquête après le décès d'une soixantaine de nouveau-nés

La Commission des praticiens et des dentistes du Kenya (KMPDB) a ouvert une enquête après le décès de 60 nouveau-nés à l’hôpital de Kiambu, établissement sanitaire de niveau cinq.

Ces décès ont eu lieu entre décembre 2018 et janvier 2019 a indiqué lors d’une conférence de presse dimanche, le président de cette commission, Daniel Yumbya.

Mary Kamau, responsable de la santé du comté de Kiambu, qui a confirmé les décès a rejeté l’idée selon laquelle, les nouveaux-nés étaient décédés par négligence.

Dans une lettre adressée le 15 février dernier à la direction de l’hôpital, le président de la commission demande au directeur de l’hôpital Jesse Ngugi de s’expliquer ces décès.

Dans sa correspondance, la commission invite le directoire de l’hôpital à “soumettre un rapport complet sur ces allégations et de joindre les dossiers de tous les nourrissons décédés.”

Lors de sa conférence de presse, le président de la commission d’enquête a déclaré que la secrétaire du ministre de la santé, Sicily Kariuki, avait demandé un rapport complet sur cette affaire.

Il a indiqué avoir écrit ” à l’hôpital pour qu’il soumet un rapport sur les décès d’ici vendredi” avant d’annoncer une visite des installations, l’examen du rapport et la présentation des conclusions de l’enquête au secrétaire du du ministre de la santé”.

Et d’ajouter par ailleurs, “Nous serons accompagnés de membres du Conseil des infirmières et infirmiers du Kenya pour déterminer dans quelles conditions les femmes enceintes et leurs bébés reçoivent des soins de santé dans cet établissement”.

Les familles éprouvées dénoncent la négligence de l’hôpital. Elles pointent du doigt les soins donnés aux femmes enceintes et aux bébés décédés.

Mais d’après le responsable de la santé du comté, 35 des bébés décédés étaient des prématurés et avaient peu de chances de vivre.

Elle soutient qu’entre décembre 2018 et janvier 2019, “l’hôpital de Kiambu a effectué 1 703 accouchements. Sur les 60 décès néonatals, 35 étaient des bébés prématurés pesant moins de 1,5 kg ” Et qu'”Environ 50% des enfants nés avant terme provenaient d’établissements privés, confessionnels et publics voisins ”

Cependant, Mme Kamau fait remarquer que le taux moyen de mortalité néonatale du comté estimé à 15 est largement inférieur à la moyenne nationale qui est de 22 décès pour 1 000 naissances vivantes.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*