MTN accusé par l’Ouganda de déclarer des faux revenus

L’Ouganda a accusé mardi le principal opérateur de télécommunications du pays, MTN Ouganda, de déclarer des faux revenus causant des pertes fiscales à l’Etat.

Les relations entre la société sud-africaine des télécoms MTN et les autorités ougandaises ont du plomb dans l’aile depuis le renvoi à la frontière de Wim Vanhelleputte, le directeur général de MTN en Ouganda, la semaine dernière.

Il est le quatrième responsable de MTN à être expulsé de ce pays d’Afrique de l’Est en moins d’un mois. Pour les autorités, ces derniers représentent une réelle menace pour la sécurité nationale.

Au nombre des problèmes auxquels fait face le géant sud-africain des télécommunications, il y a le différend avec le Nigéria, notamment avec la banque centrale qui l’accuse d’avoir rapatrié illégalement l’année dernière 8 milliards de dollars. L’opérateur a du payer une compensation financière estimée à plusieurs dizaines millions de dollars pour conserver sa licence dans le pays.

Avec 10 millions d’abonnés, MTN Ouganda est le principal concurrent d’Airtel Ouganda, filiale locale du géant indien des télécoms Bharti.

Les relations entre le gouvernement et l’entreprise sud-africaine ont été mises à l’épreuve l’année dernière marquée par le renouvellement tardif de son permis d’exploitation et l’expulsion de ses dirigeants entre autres.

La société a également subi des pressions politiques pour que ses actions soient inscrites à la bourse locale afin de faciliter la propriété nationale de la société et de s’assurer qu’une grande partie des recettes de l’entreprise soient ré-investies dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *