La BAD lance une étude sur l’impact des coopératives de distribution de l’électricité au Nigeria et en Ethiopie

La BAD veut mesurer le potentiel des modèles commerciaux de coopératives d'électricité pour électrifier l'Afrique

La Banque africaine de développement (BAD) a lancé une étude de faisabilité sur le potentiel des modèles commerciaux de coopératives d’électricité au Nigeria et en Éthiopie.

Cette étude s’inscrit dans le cadre de l’objectif poursuivi par la Banque africaine de développement de rendre l’électricité accessible en Afrique à l’horizon 2025.

Selon la BAD, les pénuries d’électricité en Afrique réduisent la croissance du PIB du continent de 2 à 4% par an. Elles freinent par la même occasion la création d’emplois et l’objectif de réduction de la pauvreté.

L’étude, financée par le Fonds d’affectation spéciale pour la coopération Sud-Sud, sera menée par l’Association internationale des coopératives d’électricité rurale (NRECA) sur une période de trois mois. Elle examinera les facteurs réglementaires, juridiques, techniques et socio-économiques qui influent sur la création de coopératives d’électricité dans les deux pays.

Les résultats de l’étude seront connus en mai de cette année.

Les coopératives d’électricité sont des entreprises exonérées d’impôt créées et détenues par les consommateurs qui bénéficient des services fournis en matière de production, de transport et / ou de distribution de l’énergie électrique.

Ils sont utilisés dans de nombreuses régions du monde pour établir des liaisons avec le dernier kilomètre vers les zones rurales par le biais d’extensions de réseaux et d’entreprises coopératives.

En cas de succès, ils améliorent également l’électrification rurale, tout en créant des entreprises durables.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*