Algérie : la rue proteste contre un 5e mandat de Bouteflika

Des centaines de personnes ont défilé à Alger contre un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika au pouvoir depuis 1999.

De nouvelles manifestations à Alger contre la candidature à la présidentielle du 18 avril du président Abdelaziz Bouteflika.

Plusieurs centaines de personnes sont descendues vendredi dans les rues de la capitale algérienne contre le 5e mandat que brigue le président algérien.

La police, déployée en nombre, n’est pas intervenue dans l’immédiat.

Les manifestants scandaient des slogans « Pas de 5e mandat », « Ni Bouteflika ni Saïd » (frère du chef de l’Etat, souvent perçu comme son successeur potentiel), scandaient les manifestants.

Les manifestants, des jeunes dans l’immense majorité, défilaient dans les rues autour de la Grande-Poste, en plein centre de la capitale algérienne.

Ils répondaient à plusieurs appels à manifester vendredi lancés sur les réseaux sociaux notamment après la grande prière hebdomadaire musulmane de la mi-journée-contre l’idée d’un 5e mandat du président sortant.

Plusieurs rassemblements ont été aussi signalés dans la matinée, le plus important à Annaba, à environ 400 km à l’est d’Alger.

Des protestations d’ampleur variable à Oran, deuxième ville du pays, à environ 400 km à l’ouest d’Alger, à Tiaret et Relizane (respectivement 200 et 250 km au sud-ouest de la capitale) y compris à Sétif (200 km au sud-est d’Alger) ont été signalées par la presse locale.

Au pouvoir depuis 1999, M. Bouteflika, 81 ans, réduit après son accident vasculaire cérébral (AVC) en 2013 a annoncé le 10 février dans une lettre-programme à la Nation sa candidature pour un 5e mandat lors de la prochaine présidentielle, mettant fin à des mois d’interrogations sur ses intentions.

Avec l’Agence France Pressse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.