Présidentielle au Nigéria : des soldats tchadiens déployés dans le nord-est du pays

Des soldats tchadiens ont été déployés dans le nord-est du Nigéria pour parer à une éventuelle attaque des militants de Boko Haram durant les élections de samedi

Plus de 500 soldats tchadiens ont été déployés vendredi dans le nord-est du Nigeria qui organise ce samedi des élections générales dont une présidentielle.

Le contingent de “plus de cinq cent” soldats tchadiens a mission de “prêter main forte” à l’armée nigériane contre d’éventuelles attaques du groupe jihadiste Boko Haram durant les opérations de vote.

Selon le porte-parole de l’armée tchadienne, le colonel Azem Bermendoa Agouna, ces soldats, du 2e secteur de la Force multinationale mixte (FMM, coalition régionale), partis de N’Djamena vendredi en fin d’après-midi, sont passés par Kousseri, ville de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun frontalière du Tchad, avant d’entrer dans le nord-est du Nigeria.

Vendredi, le président Muhammadu Buhari, candidat à un second mandat, a assuré aux 84 millions d’électeurs nigérians qu’ils pourraient voter en sécurité.

Elu en 2015 après avoir promis d’éradiquer la secte islamiste, Muhammadu Buhari n’a pas pu mettre fin à la rébellion de Boko Haram dont les militants ont multiplié les attaques ces derniers mois s’emparant souvent de base de l’armée, des armes et des munitions dans le nord-est du pays.

Ces attaques ont également fait des dizaines, voire des centaines de victimes parmi les soldats nigrians.

Vendredi, au moins quatre personnes ont été tuées par les militants jihadistes lors d’une attaque dans la région du Lac Tchad au Niger, et cinq morts jeudi au Tchad.

Depuis le début du soulèvement de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria en 2009, plus de 27.000 personnes sont mortes, alors que 1,8 million d’autres ne peuvent toujours pas regagner leur foyer.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*